Bienvenue dans le nouveau site marocoptic.com
10 ans
10 ans
10 ans

Entretien avec M. Mohamed Bettoula

Entretien avec M. Mohamed Bettoula

Tout d’abord je tiens à vous remercier pour le temps que vous nous accordez afin d’informer nos lecteurs sur les évènements et les actualités qui concernent la profession.
Le 21 Mai dernier a eu lieu l’assemblée constituante de l’association professionnelle des opticiens du Maroc (APOM), dont vous avez été élu président, pouvez-vous nous parler de cette nouvelle association ?

Je tiens à vous remercier pour l’intérêt que vous portez à ce projet qui nous tient à cœur, et je suis bien évidement toujours disposé à éclairer les opticiennes et opticiens marocains de tout ce qui concerne notre honorable profession.

L’idée de la création de cette association émane principalement d’un groupe de jeunes opticiennes et opticiens lauréats et étudiants de l’université Cadi Ayyad, leur but principal et d’œuvrer pour améliorer les connaissances et les compétences des opticiens et des futurs opticiens.
Ils m’ont alors contacté et nous avons alors eu beaucoup de réunions, nous avons discuté de l’idée et de la manière de la développer afin d’aboutir vers quelque chose de concret.

Plusieurs idées et propositions ont été débattues, nous avons alors décidé de créer une association qui engloberai non seulement les étudiants et les lauréats de l’université Caddi Ayyad mais aussi tous les opticiens qui le souhaitent ainsi que les étudiants des écoles supérieures de l’optique au Maroc.

Concrètement, que peut apporter cette association aux opticiens et aux étudiants ?

En effet, les opticiens veulent aujourd’hui du concret, et c’est pour cette raison que nous avons organisé le jour de la constitution de notre nouvelle association le premier colloque Optoconatact qui n’est que le premier d’une série de colloques, de séminaires, d’ateliers et de conférences qui seront organisés tout au long de l’année et dans plusieurs villes du royaume.

Vous avez pu constater le succès qu’a eu ce premier colloque auprès des opticiens, d’ailleurs je veux saisir cette occasion pour remercier toute l’équipe organisatrice qui a fait un travail magnifique, tous les intervenants qui n’ont pas hésité une seconde à se déplacer parfois de très loin afin de partager leurs connaissances et leur savoir-faire avec leurs collègues et futurs collègues, les sponsors qui nous ont permis de réaliser ce projet ainsi que toutes les opticiennes et opticiens des quatre coins du Maroc qui nous ont honoré de leur présence.

Nous sommes tous d’accord sur un point, nous devons impérativement améliorer nos capacités professionnelles, nos compétences et notre savoir-faire, l’opticien marocain doit toujours chercher l’excellence afin que la profession puisse remplir pleinement son devoir envers nos citoyens. Hausser notre niveau et redorer notre blason est le premier de nos objectifs, cela passe évidemment par la formation de base mais aussi par la formation continue qui doit être assurée par des personnes compétentes qui ont la capacité et un cursus nécessaire qui leur permette de transmettre la connaissance et le savoir dans les règles de l’art.

C’est dans ce sens que nous avons fait appel aux meilleurs dans leurs domaines, les opticiens présents lors du premier optocontact ont pu juger de la richesse et de la variété des thèmes ainsi que de la qualité exceptionnelle des intervenants. Nous avons mis la barre très haute dès ce premier colloque et nous comptons bien continuer dans ce sens et garder ce niveau.

Certains disent que cette nouvelle association a été créée pour concurrencer le syndicat, quelle est votre réponse ?

Malheureusement les mauvaises langues existeront toujours, ces personnes ont certainement oublié que j’ai été président du syndicat régional de Marrakech puis, président du syndicat national, et que je suis actuellement membre du bureau national, comment pourrai-je concurrencer un organisme dont moi-même je fais partie, c’est absurde.

J’ai un grand respect pour le syndicat et pour tous les opticiens et opticiennes qui font partie de cet organisme qui défend nos intérêts, j’ajouterai que le syndicat est une entité qui n’appartient pas à une ou deux personnes en particulier, elle appartient à tous ses membres, bien évidement je peux ne pas être d’accord concernant certaines choses ou avoir un avis différent, dans ce cas j’irai le clamer haut et fort au sein des instances du syndicat conformément aux statuts de ce derniers, je n’aurai nullement besoin de créer une association pour le faire.

Le rôle de cette association sera complémentaire à celui du syndicat et non concurrentiel, enfin je dois ajouter qu’au sein de cette association on ne permettra jamais à ce que le rôle du syndicat dans la défense des intérêts des opticiens soit diminué ou mis en cause.

Quels sont les autres objectifs de cette association ?

Le rôle de cette association ne se limitera pas au côté scientifique, j’ai précisé que ce dernier sera central et prioritaire, dans une deuxième phase nous travaillerons sur le volet social, nous avons quelques idées concernant ce sujet, nous comptons les développer et en débattre afin d’élaborer un programme ambitieux dans ce sens.
Nous envisageons de travailler aussi sur le dossier de la formation, nous sommes très inquiets quant à l’évolution je dirai catastrophique qu’a connu l’enseignement de l’optique depuis la création de la formation en optique à l’université Cadi Ayyad, cette dernière a été initiée pour permettre aux personnes désireuses d’étudier l’optique au Maroc de suivre une formation de haut niveau sans devoir aller à l’étranger. D’ailleurs nous remercions tous ceux qui ont participé à la création de cette branche : professeurs, opticiens, responsables administratifs ainsi que le syndicat des opticiens.

Malheureusement, les choses ont pris une mauvaise tournure après la prolifération d’écoles privées douteuses qui ont grandement contribué à la dégradation du niveau de la formation ce qui a nuit gravement à la profession, sans parler d’établissements qui ont faits de le vente des diplômes un fonds de commerce.

Notre objectif est de proposer un plan de formation basé sur les trois niveaux : licence, Master, Doctorat. Nous travaillerons sur ce projet avec l’aide et la collaboration de tous les intervenants tels que l’université Cadi Ayyad, le syndicat, et toutes les compétences et
institutions nationales et internationales, nous continuerons aussi de militer fermement pour un examen national qui reste à mon avis le seul rempart contre certaines pratiques malsaines de certaines écoles. Je tiens à préciser ici que je n’ai rien contre l’enseignement privé et que plusieurs écoles d’optiques font un travail exemplaire.

Soulignons également que notre pays par sa situation stratégique et par sa stabilité politique et économique attire de plus en plus d’investisseurs dans le domaine, les géants de l’industrie de l’optique veulent faire de notre pays une plateforme afin d’exporter avec l’Afrique, le Maghreb, mais aussi vers l’Europe, nous devons leur apporter les compétences dont elles ont besoin en améliorant et diversifiant la formation, notre pays gagnera énormément par ce transfert de technologie et de savoir-faire.

Comment voyez-vous l’avenir de la profession ?

Malgré tous les problèmes auxquels nous sommes confrontés, je reste optimiste, baisser les bras c’est accepter la fatalité, il faut toujours se battre pour une juste cause, et notre cause est juste, nous voulons défendre nos droits et nos acquis et c’est tout à fait légitime.

Je tiens à rappeler encore une fois que ce projet a été initié et porté par un groupe de jeunes opticiennes et opticiens, je n’ai donc aucun mérite et je ne prétends nullement être le fondateur de ce projet, ces jeunes m’ont fait confiance et m’ont sollicité afin de le mettre sur pied, par leur motivation et leur amour de la profession, ces jeunes m’ont permis de garder espoir en l’avenir, c’est eux la relève qui porteront le flambeau après nous, je tiens ici à les féliciter et les remercier pour le travail exceptionnel qu’ils ont fournis.

Un dernier mot?

J’invite tous les professionnels de l’optique à adhérer à ce projet, les opticiens sont bien entendu le fer de lance de cette association, mais nous avons aussi besoin de tous les intervenants, le 21 Mai était une journée historique pour l’optique au Maroc, c’est le début d’une nouvelle ère, j’ai constaté que tous les opticiens présents veulent contribuer d’une manière ou d’une autre au développement de notre belle profession, les bonne volontés sont là, il faut juste les canaliser.

Je tiens enfin à remercier nos partenaires fournisseurs qui nous ont promis de nous soutenir car ils sont pleinement conscients de l’importance d’évoluer dans un marché de l’optique sain et organisé. Un remerciement spécial aux sponsors d’optocontact 1, Essilor, Essiolor Academy, Biolens, optalmo clinique de Marrakech, et bien entendu Marocoptic.com.

Un grand merci et chapeau bas à tous les conférenciers : Madame Leila IBOUYEN, Madame Houda RACHIDI, le Professeur Younes EL MANSOURI, Monsieur Brahim TIOU et Monsieur Mustapha Ezzouhairi.
Je ne remercierai jamais assez toute l’équipe organisatrice, et toutes les opticiennes et opticiens qui nous ont honorés de leur présence.

Par: Ouail Ouahi

Source: n° 31 de la revue marocoptic.com

A propos de l'auteur

Directeur de Media optique (marocoptic.com)

Articles similaires