Bienvenue dans le nouveau site marocoptic.com
10 ans
10 ans
10 ans

Lexique de l’optique

Lexique de l’optique

Accommodation : Capacité de l’oeil à voir nettement des objets à des distances différentes grâce à la déformation du cristallin.

Achromatopsie : Impossibilité de distinguer d’autres nuances dans les couleurs que les sombres et les claires.

Acuité visuelle : Faculté de la vue de distinguer des détails très fins. L’acuité se mesure en dixième : de 0 à 15. Une acuité de 10/10ème correspond à une vision courante permettant de distinguer une lettre de 7,3 mm à 5 m.

Addition optique : Puissance optique d’un verre nécessaire à la vision de près qui s’ajoute à la puissance de la vision de loin.

 Amblyopie : Baisse de l’acuité visuelle uni ou bilatérale allant de 4/10e à 1/20e. Il est impossible d’améliorer l’acuité visuelle par un verre correcteur.

Amétropie : Défaut visuel (myopie, hypermétropie et astigmatisme) pouvant être corrigé par un verre correcteur. La presbytie n’est pas une amétropie.

Amaurose : Déficience de l’acuité visuelle (totale).

Astigmatisme : Vision déformée. Amétropie due à des défauts de courbure de la cornée ou du cristallin ; les rayons parallèles incidents ne sont pas focalisés en un point. Corrigé par des verres cylindriques ou toriques.

Bâtonnets : Minces cellules cylindriques situées dans la rétine, réagissant à la lumière mais incapables de distinguer les couleurs. Très sensibles, elles assurent la vision dans des endroits très faiblement éclairés.

Blépharite : Infection du bord libre de la paupière.

Blépharospasme : C’est une contracture plus ou moins régulière du muscle orbiculaire des paupières.

Cataracte : Opacification progressive du cristallin due à l’âge ou à une maladie. Entraîne un défaut de transparence de l’oeil. La cataracte ‘opère avec 99% de chances de succès.

Cellules bipolaires : Cellules rétiniennes pourvues de deux longues terminaisons qui reçoivent les signaux nerveux des cônes et les transmettent aux ganglions nerveux.

Champ visuel : Ensemble de l’espace perçu par un oeil immobile.

Chiasma optique : Bandelette blanche située à la face inférieure du cerveau qui donne naissance à ses deux angles intérieurs aux nerfs optiques et à ses deux angles postérieurs aux bandelettes optiques. C’est ici que les nerfs optiques s’entrecroisent avant de se rendre au centre de la vision du cerveau par les bandelettes optiques.

Cônes : Cellules photosensibles coniques qui détectent les couleurs et la lumière vive et permettent la finesse de la vision. Les cônes sont très nombreux et serrés dans la fossette centrale de la tache jaune (fovéa).

Conjonctive : Muqueuse qui tapisse l’intérieur des paupières et tout l’extérieur du globe de l’œil, sauf la cornée transparente.

Conjonctivite : Inflammation de la conjonctive.

Convergence : Faculté que possèdent les yeux de fixer simultanément un même point.

Cornée : Membrane transparente très fine, recouvrant la partie antérieure de l’oeil. Elle est composée de 5 couches.

Cortex visuel : Région de cortex située à l’arrière du cerveau qui reçoit et interprète les messages nerveux venant des yeux.

Cristallin : Lentille optique située derrière l’iris chargé de faire la mise au point pour obtenir la netteté à toute distance (ramener l’image sur la rétine).

Daltonisme : Trouble de la perception des couleurs caractérisées par une difficulté à distinguer spécifiquement le rouge.

Dégénérescence maculaire : Maladie qui affecte le fond de la rétine et provoque des pertes de vision surtout chez les personnes âgées.

Dioptrie : Unité de mesure caractérisant un défaut visuel, la puissance d’un verre ou d’une lentille correctrice.

Dyschromatopsie : Trouble de la perception des couleurs, spécialement incapacité de l’œil à distinguer les trois couleurs fondamentales.

Emmétropie : S’oppose à amétropie. Se dit de toutes personnes n’ayant pas de défaut visuel avant l’apparition de la presbytie.

Glandes lacrymales : Situées au pourtour des paupières elles sont responsables de la sécrétion des larmes.

Glaucome : Maladie qui se caractérise par une augmentation de la pression du globe oculaire, et exigeant une prise en charge ophtalmologique.

Globe oculaire : On nomme ainsi l’ensemble de l’oeil et des muscles assurant sa mobilité.
Humeur aqueuse : transparent, chargé avec le vitré, de maintient la pression et la forme du globe oculaire.

Hypermétropie : Anomalie de la vision due à un oeil pas assez puissant ou trop petit (c’est l’inverse de la myopie). L’image se forme derrière la rétine, et elle est floue. Une personne ‘hypermétrope voit en principe mieux de loin que de près.

Iris : Diaphragme permettant d’augmenter ou de diminuer la quantité de lumière qui pénètre dans l’oeil (dilatation de la pupille). C’est lui qui détermine la couleur des yeux.

Kératite : Inflammation de la cornée. Celle-ci peut être d’origine microbienne, virale, allergique ou d’origine neuro-paralytique.

Kératotomie radiaire : Intervention chirurgicale consistant à modifier la courbure de la cornée, en pratiquant des incisions, pour corriger une myopie.

Myopie : Anomalie de la vision dû à un oeil pas assez long ou trop puissant (c’est l’inverse de l’hypermétropie). L’image se forme devant la rétine, et elle est floue. Le myope voit en principe mieux de près que de loin.

Macula lutea : C’est la zone d’activité maximale de l’œil.

Mélanine : Pigment brun foncé qui donne la coloration normale à la peau, aux cheveux, à l’iris.

Nerf optique : Il constitue une extension cérébrale de 35 à 55 mm de long. Il s’étend de la rétine au chiasma. Son rôle est de transmettre l’image rétinienne au cerveau à l’aide d’influx nerveux.

Ophtalmologiste : Médecin spécialisé dans le traitement des maladies de l’œil et dans la correction des troubles de la vision.

Orbite : Cavité pyramidale quadrangulaire dont la base ouverte regarde en avant et en dehors.

Orthoptiste : C’est un auxiliaire médical qui pratique le dépistage et la rééducation des troubles de la vision.

Papille ou tâche aveugle : Située sur la rétine, c’est le point d’émergence du nerf optique. Il n’y a pas de vision à cet endroit.

Photochromique : Capacité d’un verre de lunettes à se foncer ou à s’éclaircir en fonction de la luminosité.

Point aveugle (ou tache de Mariotte) : Tache située à l’embouchure du nerf optique dans l’œil dépourvue de photorécepteurs, on l’appelle parfois papille optique.

Pupille : Orifice central de l’iris se comportant comme un diaphragme d’appareil photo : son diamètre varie en fonction de la luminosité.

Presbytie : Anomalie de la vision due au vieillissement du cristallin. Avec l’age, le cristallin perd de son élasticité et ne peut plus assurer l’accommodation nécessaire à une bonne vision de prés. La presbytie peut se combiner avec un autre défaut visuel.

Pression oculaire : Examen médical pratiqué par l’ophtalmologiste qui permet de mesurer la pression de l’humeur aqueuse. Elle peut être le signe d’un glaucome si elle est supérieure à 20 mm de mercure.

Pupille : Trou percé au centre du diaphragme iridien dont le diamètre varie en fonction de l’éclairage ou suivant que l’œil regarde de près ou de loin.

Rétine : membrane nerveuse très sensible sur lequel viennent se former les images, elle tapisse la paroi interne du fond de l’œil. D’environ 0,25 mm d’épaisseur et de surface à peu près égale à celle d’un timbre-poste on y recense plus de 130 millions de cellules nerveuses.

Rétinite pigmentaire : Dégénérescence de la rétine qui se traduit par une réduction du champ visuel pouvant entraîner la cécité.

Sclère : Enveloppe de l’oeil, appelée couramment « blanc de l’oeil » pour la partie visible.

Strabisme : défaut de convergence d’un oeil ou des deux, il entraîne la rupture de la vision binoculaire. Se corrige dés le plus jeune age (5-6 mois).

Verres bifocaux : Ou verres à doubles foyers; verres à deux foyers destinés à corriger la vision de loin (partie supérieur) et la vision de près (segment inférieur).

Verre minéral : Verre en « verre » (silice + mélange d’oxydes fondus à haute température). Excellente qualité optique, résistance à la rayure, et à l’abrasion, il peuvent se foncer à la lumière (photochromique). Inconvénient : lourd et fragile.

Verre organique : Verre en résine « polymérisée » de synthèse légère mais sensible à la rayure. Beaucoup plus légers que les verres minéraux, le verre en matière organique résiste aux chocs et peut être coloré ou photochromique .

Verre polycarbonate : Verre de synthèse ultra résistant, initialement utilisé à des fins militaires ou scientifiques (il a été développé par l’armée américaine pendant la dernière guerre mondiale pour remplacer le verre et résister à l’impact d’une balle). Il est aussi ultraléger et ultramince.

Verre unifocal : Verre à un seul foyer destiné à corriger les amétropies. La puissance est la même sur toute sa surface.

Verre progressif : Sa puissance varie progressivement entre le haut du verre (destiné à corriger la vision de loin) et le bas du verre (destiné à corriger la vision de près) de manière progressive sans rupture optique ni esthétique.

Vision stéréoscopique : Capacité de voir les objets en relief.

Vitré (ou corps vitré) : Ce liquide gélatineux situé à l’arrière du cristallin donne à l’oeil sa forme et sa consistance. Il représente 90% du volume de l’oeil et est capable d’amortir les chocs.

A propos de l'auteur

Directeur de Media optique (marocoptic.com)

Articles similaires