Bienvenue dans le nouveau site marocoptic.com
10 ans
10 ans
10 ans

Colloque organisé par la CNSS et le ministère de l’Emploi et de la Formation professionnelle

Colloque organisé par la CNSS et le ministère de l’Emploi et de la Formation professionnelle

 

La protection sociale au Maroc, quel avenir ?

Les travaux d’un colloque sur “L’avenir de la protection sociale au Maroc’’, se sont ouverts lundi à Casablanca avec la participation de décideurs, d’experts, des partenaires sociaux et de représentants d’organisations et associations internationales spécialisées et d’autres organismes étrangers de sécurité sociale.

Créer une véritable dynamique d’échange d’informations pour contribuer à l’essor de la protection sociale dans le Royaume et répondre aux défis qui lui sont posés, figurent au centre des objectifs de cette rencontre organisée par le ministère de l’Emploi et de la Formation professionnelle et la CNSS, sous le Haut Patronage de SM le Roi Mohammed VI.

Les travaux de ce colloque, qui s’inscrit dans le cadre de l’action gouvernementale visant le développement, la pérennisation et l’extension de la couverture sociale au Maroc, seront articulés autour de quatre grandes thématiques, à savoir les nouvelles tendances en matière de protection sociale, son extension, son financement et enfin la protection sociale face aux pressions démographiques.

“L’Homme, qui est à la base et la finalité de tout processus de développement, a besoin d’être assuré contre tous les dangers virtuels dans le cadre d’un système cohérent et fort de solidarité sociale’’, a souligné à l’ouverture de ce colloque le ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle Jamal Rhmani. Dans cette perspective, a-t-il ajouté, l’effort doit être poursuivi sur la voie de l’élaboration d’une stratégie complémentaire et efficace garantissant la pérennité et le renforcement des systèmes de protection sociale existants et l’amélioration des prestations fournies.

M. Rhmani a rappelé à ce propos les réformes structurelles qu’a connues ce secteur au Maroc à travers la mise à niveau des caisses de prévoyance ou l’élargissement de la couverture sociale citant notamment la loi portant code de la couverture médicale de base qui introduit l’assurance maladie obligatoire (AMO) et le renforcement pour ce faire des moyens de la CNOPS et de la CNSS. Le taux de couverture médicale est ainsi passé de 15 à 30 % et doit atteindre les 70 % après la mise en œuvre du régime d’assistance médicale (RAMED) qui intéresse 8,5 millions de personnes, a-t-il fait savoir.

Et de mettre l’accent sur la nécessaire réforme des systèmes de retraite pour garantir leur pérennité précisant que seuls 30 % de la population active disposent d’un régime de retraite du fait de l’importance croissante de l’économie informelle et de l’absence de régime assurant les professions libérales et les travailleurs agricoles. En matière d’assurance contre les accidents de travail, M. Rhmani a indiqué qu’un nouveau projet de loi a été élaboré dans la perspective de créer un système moderne avec facilitation des procédures et raccourcissement des temps de remboursement.

L’action du gouvernement se poursuivra dans le sens, entre autres, d’élargir davantage la couverture sociale, la préservation des acquis en matière d’AMO, la poursuite de la réforme structurelle des caisses de prévoyance, la réforme des régimes de retraite, a-t-il poursuivi, rappelant que plusieurs chantiers ont été lancés dans ce cadre comme

l’extension des allocations familiales aux travailleurs agricoles, l’élaboration des dispositions portant sur les allocations qui seront servies en cas de perte d’un emploi ou encore la poursuite de l’élargissement de la mise en œuvre de l’AMO pour les étudiants (300.000) et les professions libérales. Outre un mot de présentation du directeur général de la CNSS, Said Ahmidouch, la cérémonie d’ouverture a également été marquée par les interventions du Directeur exécutif du Bureau International du Travail (BIT) M. Al Hassan Diop et Hans-Horst

Konkolewsky, président de l’Association Internationale de la sécurité sociale, qui ont souligné l’importance de l’évolution en cours dans le royaume dans le domaine de la protection sociale et donné un aperçu sur l’action de leurs institutions respectives dans ce domaine.
Deux protocoles d’accord ont été signés, en marge de l’ouverture de ce colloque, relatifs à la création d’une Ecole marocaine de sécurité sociale et à la mise en œuvre d’un système de couverture médicale propre aux professions libérales.

MAP

 

 

 

 

 

 

 

 

A propos de l'auteur

Directeur de Media optique (marocoptic.com)

Articles similaires