Bienvenue dans le nouveau site marocoptic.com
10 ans
10 ans
10 ans

Glaucome «Le dépistage est indispensable»

Glaucome «Le dépistage est indispensable»

 

Comment définirait-on la maladie du glaucome ?

Le glaucome est une maladie essentiellement liée à l’élévation de la tension dans les yeux et qui évolue d’une manière silencieuse et sournoise, conduisant à une dégradation progressive de la vue que la personne ne ressent immédiatement pas mais seulement une fois la vue perdue. A ce stade-là, il n’y a plus de traitement, car c’est déjà trop tard. Par contre, si les symptômes sont dépistés et soignés à temps, il y a donc moyen de traiter cette pathologie avec un suivi régulier. C’est comme cela que l’on parviendra à préserver la vue. Mais ce qu’il faut savoir, c’est que c’est une maladie silencieuse, c’est-à-dire qu’elle ne se manifeste ni par des rougeurs ni par des douleurs, ni par des larmoiements ni même par une baisse de la vue dans les premiers stades. Car les symptômes ne sont perceptibles que lorsque la maladie avance et c’est ce qui fait sa gravité. Pour ce qui est du patient, il ne ressent rien jusqu’au jour où il devient quasiment aveugle d’un œil et ensuite des deux yeux. Le seul moyen donc, c’est de dépister cette maladie et pour cela, il faut consulter régulièrement, surtout à partir de l’âge de 40 ans, le médecin ophtalmologiste qui prendra la mesure de la pression à l’intérieur de l’œil. Après cela, le médecin examinera le fond de l’œil de façon à vérifier l’état du nécrotique et à partir de là, il pourra dire s’il s’agit du glaucome ou pas.

Quelles sont les rumeurs liées à cette maladie ?

Contrairement aux idées reçues, le glaucome n’est pas causé par le stress. De même, utiliser son ordinateur à longueur de journée peut mener à tous les torts possibles sauf au glaucome. Par ailleurs, cette maladie n’est contagieuse. Ceci dit, il n’y a aucune mesure d’hygiène particulière à suivre à part le dépistage.

Comment expliquer le fait que le glaucome chronique touche davantage les personnes âgées ?

Effectivement, le glaucome chronique se manifeste surtout dès l’âge de 40 ans, mais il y a des formes rares qui apparaissent plus tôt. Il y a même des formes congénitales qui se manifestent chez les bébés et les nourrissons. Il y a bien sûr des formes plus aiguës qui sont plus perceptibles et qu’on appelle les formes aiguës à angle fermé, mais elles sont heureusement très peu fréquentes au Maroc. En ce qui concerne le glaucome à angle ouvert, si l’on fait le dépistage à temps par des visites régulières chez un ophtalmologiste, cela peut préserver la bonne vue.

Et qu’en est-il de la prévalence du glaucome au Maroc ?

Malheureusement, il n’y a aucune étude qui nous permet de connaitre la prévalence du glaucome dans notre pays, mais on peut estimer que 1 à 2% des plus de 40 ans sont  »glaucomateux ». On sait que la fréquence s’élève avec l’âge pour atteindre même les 10% chez les populations diabétiques, atteintes de maladies cardiovasculaires et les populations âgées entre 65 et 70 ans. Par ailleurs, la prédominance de certains facteurs de risques comme la pauvreté, le manque d’ophtalmologistes, l’isolement des populations rurales, l’augmentation de l’espérance de vie… laissent penser que cette maladie est très présente dans notre pays, voire en augmentation…

Finalement, que fait notre pays pour lutter contre cette maladie ?

L’Association marocaine contre le glaucome (AMG) s’est constituée pour sensibiliser la population marocaine sur le glaucome et pour faire des campagnes de dépistage par le biais de la “Caravane contre la cécité ”. Autrement dit, la sensibilisation est la clef de voûte de notre action. Elle se fera par la mise en place d’une stratégie de communication durable.

Dr Mohammed Ezzouhairi, ophtalmologue            

 

Source: le Matin

 

 

 

 

 

A propos de l'auteur

Directeur de Media optique (marocoptic.com)

Articles similaires