Bienvenue dans le nouveau site marocoptic.com
10 ans
10 ans
10 ans

Les opticiens marocians se mobilisent

Les opticiens marocains se mobilisent

 

Le syndicat des opticiens du Maroc revient en force, « le jeune bureau national est décidé plus que jamais à aller de l’avant et à relever tous les défis » souligne un membre du bureau.

Quelques villes du royaume ont vus ces derniers temps une mobilisation sans précédent pour lutter contre les « bricoleurs» (lunetiers non diplômés qui exercent illégalement la profession d’opticiens sans autorisation d’exercer délivrée à cet effet par le secrétariat général du gouvernement), certains gouverneurs et walis ont effectivement donnés des ordres de fermetures à beaucoup d’entre eux, « le processus est maintenait enclenché » souligne un membre du syndicat régional de Marrakech et ajoute : « bientôt ce processus se généralisera à toutes les villes du Maroc ».

Outre les bricoleurs, certaines associations sous couvert du « social» organisent des campagnes de dépistages et proposent des équipements « lunettes et verres » à des prix « accessibles », ce qui est contraire à la nature de ces campagnes dites «non lucratives », car selon le syndicat :  « ces campagnes n’ont rien d’œuvres sociales, c’est un commerce très lucratif et donc de la concurrence déloyale qui menace l’avenir des opticiens marocain », d’autant plus que c’est devenu un phénomène très courant et généralisé  dans tout le territoire du royaume, le syndicat appelle à la mobilisation générale contre ce fléau.

L’une des principales priorités du syndicat est le dossier de la MGPAP (mutuelle générale), sa « structure optique » inflige des pertes considérables aux opticiens de la capitale et des villes environnantes,  car selon le syndicat la mutuelle les ampute de près de 50% de leurs clientèles et donc de plus de la moitié de leurs chiffres d’affaires, « la situation est devenue insoutenables , beaucoup de fermetures et de dépôts de bilans subits par plusieurs de nos confrères sont la cause directe des dégâts occasionnés  par cette structure » déclare un opticien de Rabat. Dans un communique le syndicat souligne : «La question qu’on se pose maintenant est :
si les franchises prennent le haut de gamme, les mutuelles la moyenne gamme, les bricoleurs et les associations le bas de gamme, que fera l’opticien ? Changer d’activité peut être!  .

« Nous n’allons pas rester les bras croisés d’autant plus que la MGPAP projette d’ouvrir plusieurs centres similaires dans toutes les villes du royaume » déclare un membre du syndicat national ; le syndicat a effectivement réagit en décidant de boycotter tous les fournisseurs qui livrent les ateliers et les magasins de la mutuelle générale, l’un des plus grands verriers du pays et principal fournisseur de la MGPAP à fait l’objet de ce boycott, un appel à été lancé dans ce sens par le spnom (syndicat professionnel national des opticiens du Maroc) à tous les opticiens du royaume, « les fournisseurs doivent comprendre que les opticiens ne toléreront plus ce genre de comportements de la part de certains d’entre eux, car ils ne reculent devant rien pour se remplir les poches au dépend et contre les  intérêts des opticiens » s’indigne une opticienne de salé. D’ailleurs Un appel à la signature d’une « charte » a été lancé par le syndicat à tous les fournisseurs d’optique du Maroc.

marocoptic.com

 

 

A propos de l'auteur

Directeur de Media optique (marocoptic.com)

Articles similaires