Bienvenue dans le nouveau site marocoptic.com
10 ans
10 ans
10 ans

Maroc : les lunettes et lentilles « Made in China » menacent la santé visuelle des porteurs et inquiètent vos confrères

Maroc : les lunettes et lentilles « Made in China » menacent la santé visuelle des porteurs et inquiètent vos confrères

 

Déjà très remontés contre les « faux opticiens » qui exercent illégalement leur métier et menacent leur activité, vos confrères marocains s’insurgent désormais contre la prolifération des produits chinois sur leur marché. Selon Mohamed Bettoula, président du Syndicat professionnel national des opticiens du Maroc, ils représentent un vrai problème de santé publique et envahissent impunément le secteur sous le regard complaisant des autorités.

Des produits fabriqués « à base de déchets »

Dans une interview accordée au site d’information Bladi.net, Mohamed Bettoula explique que les normes standards imposées en général par les pays aux importateurs « ne sont pas prises en considération » au Maroc. Cette problématique est particulièrement grave en matière d’optique, car les montures, verres et lentilles en provenance de Chine sont « faits à base de déchets plastiques et ferreux recyclés ». Le président du syndicat fait état de « personnes ayant perdu la vue », mais regrette l’absence « de statistiques officielles sur les victimes de lunettes chinoises, comme c’est le cas en Europe, où l’on a la preuve irréfutable que certains produits chinois tuent ».

Des écoles privées vendraient des diplômes

Mohamed Bettoula accuse les hauts responsables de passivité vis-à-vis des dangers des produits chinois, mais aussi envers la multiplication des « faux opticiens », qui exercent sans diplôme. « De toutes les professions réglementées au Maroc, la profession d’opticien est la moins protégée. Rien n’est fait pour que ce métier soit exercé dans le strict respect de la loi ». Le syndicat dénonce également un trafic qui serait notamment alimenté par des écoles privées « vendant des diplômes à des individus qui n’assistent à aucun cours, ou à des cadres et secrétaires qui travaillaient à temps plein dans des sociétés de distribution de produit d’optique, ainsi qu’à des personnes sans aucun niveau d’étude ».

 

Source: acuite.fr

 

 

 

 

A propos de l'auteur

Directeur de Media optique (marocoptic.com)

Articles similaires