Bienvenue dans le nouveau site marocoptic.com
10 ans
10 ans
10 ans

Ostéo-odonto-keratoprothèse

Ostéo-odonto-keratoprothèse

 

Un Irlandais, devenu aveugle après une explosion il y a deux ans, a expliqué mercredi avoir recouvré la vue grâce à une opération chirurgicale qui a consisté à insérer dans son oeil une dent de son fils.

Bob McNichol, 57 ans, du conté de Mayo (ouest de l’Irlande), avait perdu la vue en novembre 2005 lorsque de l’aluminium liquide chauffé à blanc avait explosé dans une entreprise de recyclage. “Je pense que je resterais aveugle pour le restant de mes jours”, avait alors déclaré M. McNichol sur la radio publique irlandaise RTE.

Alors que les médecins lui avaient annoncé qu’ils ne pouvaient plus rien pour lui, il avait entendu parler d’une opération miracle réalisée à l’hôpital ophtalmologique du Sussex à Brighton (sud de l’Angleterre). Cette opération, expérimentée en Italie dans les années 60, consiste à fabriquer un support pour une cornée artificielle à partir d’une dent du patient, y compris la racine et la partie de la mâchoire l’entourant.

Mais dans le cas de M. McNichol, c’est son fils Robert, 23 ans, qui a fourni la matière première pour l’opération: l’orbite de l’oeil droit a été reconstruit, la dent y a été implantée et une lentille a ensuite été insérée dans un trou percé dans la dent. Au total, quinze heures d’opération ont été nécessaires.

“Il y avait 65% de chance que je retrouve de l’acuité visuelle”, a expliqué Bob McNichol. “Maintenant, je vois suffisamment pour me déplacer et je peux regarder la télévision”, a-t-il relevé.

Une technique chirurgicale ressemblant à cette description existe effectivement : il s’agit de l’ostéo-odonto-kératoprothèse, dont la première description publiée semble dater de 1965 (Strampelli B et coll. Ann Ottalmol Clin Ocul. 1965 Jun; 91(6):462-79).

Pour résumer cette technique complexe, il s’agit d’une alternative à la greffe de cornée (indiquée donc en cas d’opacité cornéenne ne pouvant bénéficier de greffe, les autres structures de l’œil étant intactes : il ne s’agit aucunement de remplacer TOUT l’oeil par une dent évidemment !) : après “préparation” de plusieurs mois (de la surface oculaire d’une part et du futur “greffon” d’autre part), la cornée opacifiée est ouverte, puis un cylindre optique en PMMA placé au centre d’un “support” tissulaire vivant (dent) vient fermer l’orifice (après iridodialyse, ablation du cristallin et vitrectomie antérieure), le tout étant ensuite recouvert d’une prothèse esthétique. Grâce au cylindre central, le patient peut donc espérer récupérer une certaine acuité visuelle.

La seule originalité dans cette dépêche est que ce n’est pas une dent du patient qui a été utilisée, mais celle de son fils (cependant, le recours à un apparenté est évoqué dans l’article cité ci-dessous)…
Cette procédure chirurgicale lourde, dont je n’avais jamais entendu parler auparavant, est loin d’être courante, et les publications sur le sujet ne sont pas très nombreuses…

 

 

 

 

A propos de l'auteur

Directeur de Media optique (marocoptic.com)

Articles similaires