Bienvenue dans le nouveau site marocoptic.com
10 ans
10 ans
10 ans

Quoi de neuf au Maroc sur les lentilles de contact ?

Quoi de neuf au Maroc sur les lentilles de contact ?

 

La contactologie est une spécialité de l’ophtalmologie. C’est un acte médical. Il est impératif que les patients consultent chez un médecin ophtalmologiste pour l’adaptation d’une lentille de contact.

Surtout qu’on assiste actuellement à une demande de plus en plus accrue de la part d’une population jeune, précise le Pr Rajae Daoudi, chef du service d’ophtalmologie “A” à l’hôpital des spécialités, directrice de l’UFR d’ophtalmologie à la faculté de médecine de Rabat et présidente de l’association Nour pour la prévention et le progrès en ophtalmologie.

Par le passé, on utilisait des lentilles traditionnelles, qu’on gardait pendant 12 à 18 mois, mais on y a de moins en moins recours. On dispose actuellement de lentilles à renouvellement fréquent, qui permettent de diminuer le taux de complications. Elles peuvent être à usage quotidien, jetables après une journée de port, hebdomadaires, mensuelles ou trimestrielles. Et il existe actuellement de nouveaux matériaux comme les lentilles en silicone hydrogel, qui procurent un grand confort.

Le Pr Daoudi rappelle que la réfraction concerne tout ce qui est anomalie de mise au point des images sur la rétine. Et que les anomalies de réfraction sont corrigées par des lunettes, des lentilles de contact et, aujourd’hui, par la chirurgie réfractive.

Mais ce qui constitue également une nouveauté, indique cette ophtalmologiste, ce sont les nouvelles indications des lentilles de contact. On les utilise plus fréquemment chez l’enfant. De même, la presbytie peut maintenant être corrigée avec des lentilles de contact. Ces dernières peuvent également être utilisées dans un but esthétique, pour corriger une anomalie de la pupille après un traumatisme, ou pour nuancer la couleur du regard.

Dans la chirurgie réfractive, au lieu de mettre devant l’œil des lunettes ou des lentilles de contact, on agit sur l’appareil optique lui-même, pour modifier ses propriétés. Le plus souvent, on agit en modifiant la puissance de la cornée en corrigeant sa courbure de manière à redonner une harmonie au système optique. Et pour cela, on utilise un laser spécial qu’on appelle le laser Excimer, qui permet de modifier la courbure de la cornée. Soit en agissant en surface, et c’est la photo kératectomie réfractive ou PKR, soit en profondeur, sous un capot, c’est le Lasik, ou laser in situ kératomileusis. Et c’est la myopie qui bénéficie le plus de ces nouveaux procédés.

Cependant, seul l’adulte peut bénéficier de ces techniques, sauf dans certaines situations, très rares, où l’on peut faire une chirurgie réfractive chez l’enfant, quand la myopie est stable, et en l’absence d’antécédents d’infections cornéennes. Dans certaines situations où le patient, pour des raisons pratiques, professionnelles ou de qualité de vie, réclame une chirurgie réfractive, il faut s’assurer de l’absence de toute contre-indication à cette chirurgie, et obtenir le consentement éclairé du patient, après lui avoir expliqué tous les aspects de ce traitement.

Dr Fatine AMR

L’opinion

 

 

 

 

A propos de l'auteur

Directeur de Media optique (marocoptic.com)

Articles similaires